La composition des aliments

Depuis la crise de la vache folle, la réglementation européenne est devenue plus rigoureuse concernant la composition de la nourriture destinée aux animaux d’élevage et de compagnie, ce qui n’est pas encore le cas aux États-Unis.

Les textes du Parlement européen interdisent notamment l’usage dans tout aliment industriel destiné à la consommation animale fabriqué, importé ou commercialisé en Europe, de produits ou sous-produits issus d’animaux malades ou dont l’origine de la mort est inconnue.
Depuis fin 2002, il est également inscrit dans les textes qu’alimenter un animal avec de la chair de sa propre espèce constitue un risque avéré d’épizootie.

En conséquence, le Parlement européen a décidé d’interdire dans tout produit de consommation alimentaire l’usage de produits animaux de la même origine que celle des animaux auxquels l’aliment était destiné. Autrement dit, il est désormais interdit de faire manger du chien à des chiens !
A contrario, la législation européenne ne prévoit aucune disposition quant à l’usage des produits végétaux dans les aliments pour animaux de compagnie. Tous les produits céréaliers, légumiers ou fruitiers jugés impropres à la consommation humaine – autrement dit les surplus et déchets – sont donc systématiquement recyclés dans les aliments pour animaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *