L’obésité canine

D’après les statistiques, un chien sur deux serait obèse ou en surpoids : or, dans la nature, aucun animal n’est trop gros.
Les conséquences de l’obésité chez le chien peuvent être graves. Elle entraîne des problèmes respiratoires, cardiaques, musculaires, articulaires, osseux, cutanés, rénaux, du diabète et une moindre résistance aux infections.

Elle aggrave par ailleurs les problèmes de dysplasie de la hanche dont souffrent de nombreux grands chiens et augmente leur résistance à l’insuline. Elle multiplie également les risques en cas d’anesthésie et raccourcit sa vie.
Ce problème de poids peut provenir d’une alimentation trop riche en graisse ou même en sucre et en bonbons, d’un manque d’exercice, des suites d’une stérilisation ou d’une castration modifiant le système hormonal, et dans des cas plus rares, d’une maladie provoquant un dérèglement de la glande thyroïde.

Il existe quelques moyens très simples de vérifier si votre chien est en surpoids, même si vous ne connaissez pas son poids idéal et que vous avez du mal à le peser. Si vous ne sentez pas ses côtes, si sa taille est difficile à localiser, s’il se déplace lentement et semble éprouver des difficultés à marcher, s’il s’essouffle rapidement, qu’il est souvent de mauvaise humeur et qu’il dort beaucoup, il est peut-être temps de le mettre au régime ou de modifier son alimentation.
Réduisez ses portions, nourrissez-le à heure fixe et toujours au même endroit, mettez de l’eau à sa disposition et supprimez les friandises entre les repas !
Si vous ne constatez aucune amélioration après quelques semaines, il est préférable de consulter un vétérinaire qui recherchera d’éventuelles causes pathologiques, établira avec vous un régime et vous conseillera un mode de vie mieux approprié à votre chien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *