obésité du chien, un surpoids sans fatalité

Anecdote sur les chiens aux États-Unis

Aux États-Unis, 53% des chiens et 58% des félins sont en surpoids.

Le chien accélère sa course sur le tapis roulant. Une coach crie : « C’est bien ! Plus vite Kelly ! » Le chien courre au plus vite de ce qu’il le peut, langue pendante, gênée dans ses mouvements par son embonpoint. Dans l’autre salle, une balle rebondit contre la cloison, où un petit berger allemand s’épuise à tenter de la rattraper.

Centre de remise en forme pour chien

amaigrissement des chiens et régime alimentaire

centre de remise en forme pour chiens

Piscine, massages, exercices physiques en tous genres et parcours du commando sont au menu: l’institut Morris Animal Inn, perdu dans la campagne dans le New Jersey, propose aux chiens obèses et en surpoids un véritable stage d’amaigrissement, espèce de Weight Watchers pour chien souffrant d’obésité. Répondant à un afflue sans interruption, ce centre de soins pour toutous en obésité. « L’obésité du chien est une vrai préoccupation », s’alarme le vétérinaire Richard Goldstein, de l’Animal Medical Center, qui s’affole sur l’explosion des cas de surpoids depuis une vingtaine d’année dans son pays et plus intensément encore dans les grandes villes.

Le principal problème vient… des maîtres

« A l’identique de la population humaine, des maux comme maladie cardiaques, diabète et hypertension apparaissent… », Ceux la même qui imposent à leurs chiens et chats leurs rythmes et  habitudes de vie. « Les personnes et propriétaires d’animaux de compagnie ne prennent plus le temps de promener leur chien, mais ils mélangent sa joie à son alimentation. Un cycle se créer ou l’animal croit faire plaisir à son maître et le propriétaire assimile ses propres envie à celle de con compagnon à quatre pattes.
Cette mascarade se transforme en épidémie et touche maintenant plus de 50 % des 172 millions de chiens et animaux de compagnie recensés aux États-Unis. Les maîtres tous à leurs occupations n’en sont même pas conscients. Il est à noter que la prise de conscience est d’autant plus difficile que le mimétisme de poids entre le maître et l’animal est flagrant.

Un institut pour les animaux de compagnie à la pointe

Ainsi pour éviter tout a priori et  mise à l’index, l’institut de soins pour chiens obèses Morris se contente de soigner les problèmes de surpoids. « Notre objectif, c’est que les chiens soient en bonne santé », claironne la très sérieuse directrice en communication du centre, Debora Montgomery. Les différents lieux de l’institut raisonnent des aboiement des toutous coaché en continue.

Le régime alimentaire est étudié pour chaque animal avec des croquettes spécifiques et autres alimentation hypocaloriques: un « parfait de yaourt aux carottes et haricots verts » est apporté au chien qui sort du tapis de course dans une gamelle finement décorée. Kelly, un golden retriever quelque peu essoufflé de quinze bons kilos en surpoids, se jette dessus. « Elle a commencé à grossir à la naissance de mon fils », déclare  Mme Bowers, presque gênée.

Quand les programmes régimes et exercices font bon ménage

Différents programmes sont au menus, athlète à 200 € et 450 pour le mixe olympique, la régime contre l’obésité du chien à un prix. La logique du système de nos sociétés allant au bout de ses ambitions, le coach du chien entraîne les animaux et les encourage. Chaque pesée quotidienne et baisse de poids entraînent récompense et ovations.

Quand le régime du chien vient au secours du maître

Évidemment, l’institut a bien compris que le chien n’était que le reflet de son maître ou de sa maîtresse et que le stage devait accueillir le couple afin de corriger les mauvaises habitudes de chacun. Ainsi, le maître reçoit les récompenses des efforts du chien et retrouve un équilibre alimentaire auquel il peut s’astreindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *